L’activité physique au travail, un traitement sur ordonnance ?

Il fut un temps où, après l’accouchement, les femmes devaient rester alitées pendant plusieurs jours. Ce serait impensable aujourd’hui, sachant les risques de phlébite ou d’accident vasculaire cérébral qu’un tel alitement comporterait. Il n’y a pas si longtemps encore, après une chirurgie ou une blessure musculosquelettique, le membre affecté était immobilisé pendant un certain temps. Or, l’on sait aujourd’hui que c’est surtout la chose à ne pas faire et qu’il faut au contraire inciter le corps à bouger le plus rapidement possible.

 

Heureusement, la science a évolué et il est prouvé que, pour bien fonctionner, le corps humain doit bouger. Celui-ci n’est pas fait pour rester assis pendant des heures devant un écran ni debout. Ils sont nombreux les travailleurs qui souffrent de lésions professionnelles reliées à leur posture et à leur station prolongée assise ou debout. Les douleurs aux poignets, au cou et au dos sont fréquentes et font l’objet de consultations auprès de professionnels de la santé : physiothérapeutes, chiropraticiens, ostéopathes, orthothérapeutes, etc.

 

En cette année de confinement où d’innombrables travailleurs ont dû se convertir au télétravail par obligation; les demandes de consultations ont explosé. Travailler à plein temps sur sa table de cuisine, son canapé ou même dans son lit peut certes avoir de bons côtés, mais cela cause à terme d’importants troubles musculosquelettiques. Bien sûr, il est possible de réaménager son espace de travail de façon ergonomique, d’avoir un fauteuil adapté pour soi, une station assis-debout, un éclairage adéquat, etc., ce qui aide, mais ce n’est pas suffisant.

 

En effet, les professionnels de la santé observent une hausse notable de certains problèmes musculosquelettiques liés à une plus grande sédentarité. Avant, par exemple, les gens pouvaient faire une marche quotidienne pour se rendre au travail, d’un bureau à l’autre, à la cafétéria, etc. alors que maintenant ils bougent moins, avec comme conséquence l’apparition de tensions musculaires et de problèmes de mobilité ou qui ressurgissent de nouveau.

 

Il est pourtant scientifiquement prouvé que faire de l’activité physique et rester moins longtemps assis, debout ou allongé, c’est mettre toutes les chances de son côté pour améliorer sa santé et sa qualité de vie. Et davantage en télétravail. Rappelons que des employés qui bougent au travail, que ce soit avant d’entreprendre leur journée à leur poste de travail, à la pause ou sur l’heure du midi, sont plus alertes, énergiques, performants, moins stressés et tendus et de meilleure humeur. Un traitement à prescrire alors ?

 

Qu’à cela ne tienne, Pilates Vitalité offrira bientôt des cours gratuits en ligne d’une trentaine de minutes destinés à tous ceux et celles qui doivent travailler de longues heures devant un écran.

 

 

 



Témoignages